le choix du chemin

La vie se présente devant lui comme un chemin. Le croisement est là. La nature propre lui fait ressentir la direction dans laquelle il souhaite se diriger….mais la nature est confuse, le choix difficil. La peur de se perdre, de perdre.Perdre quoi? si il n’a rien. Bien sûre vu de l’exterieur il a tout. Tout pour passer le chemin, le croisement sans que rien ne l’empêche d’obtenir l’image, le statut d’une réussite. Cela ne l’interesse pas. Il cherche le chemin qui l’emmenera dans la profondeur des choses. Dans l’intensité des sentiments, du don de soi. Dans la distance du materiel….le contraire sans doute de cette réussite si bien vue. Il a peur de ne pas être aimée, mais aime-t-il ce qu’il produit? Est-il dans le chemin de sa vie? où dans la vie que l’on a décidé pour lui. Il doit apprendre a se faire valoir. A faire comprendre ce dont il rêve, abandonner la peur de ne pas être à la hauteur dans les yeux des autres. vivre pour les valeurs qu’il ressent. Il sait que la base est dans la nature, la nature de soi, le don de soi, la nature des choses, des sentiments. Sa vie est ponctuée de ses passions, de ses sentiments. Un romantique incroyable, une âme qui voudrait idéaliser le monde…aimer sans compter, ne pas juger, apprendre à connaître l’autre au delà de ses pensées, se donner, s’abandonner, être vraie dans sa vie. Il aime. Il est elle, finallement qu’importe que ce soit un il où une elle?

Pour chacun de nous, les choix sont difficiles parfois. Pour l’instant je suis face à cela. A la croisée des chemins. Quelle direction choisir? La voie de la routine, de la « sagesse », du non-risque? où la voie de la passion, du défit, de l’apprentisage? chaque choix que je peux prendre intérfaire sur les autres, sur moi. ne vais-je blesser personne, ne vais-je décevoir personne? N’est ce pas mieux me faire passer après et proteger les autres?

000018

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Fredéric. Il a choisi. Il a fait son choix, choisi son chemin. A-t-il eu peur de décevoir? de ne pas être aimer par l’acte qu’il commetait? a-t-il pensé à la peine qu’il ferait? Je ne le sais pas. Je sais qu’il m’a fait de la peine, et encore et encore. Il a fait de la peine à d’autres aussi et encore et encore. aujourd’hui, comme chaque jour. je pense à lui.

Publicités

~ par gaetanehermans sur mai 22, 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :