S’attacher à la vie comme une main à un drap.

Douce comme du coton, ta peau est comme un parchemin

ou les veines écrivent la vie qui est en toi.

Tu es là.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ton regard se perd.

est ce que tu sais qui est là?

Toi, tu es là.

Tes yeux brillent humides et créent un regard qui va plus loin que ce que l’on peut comprendre.

Tu es là, et tu es déjà partie.

Tu seras toujours là… même le jour ou tu partiras.

 

 

 

 

Publicités

~ par gaetanehermans sur juillet 31, 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :