28·10·18 – 25·12·17


 

 

 

 

 

 

Si vous saviez le don de Dieu et ce qu’est le ciel.

Si vous pouviez d’ici entendre les anges et me voir au milieu d’eux.
Si vous pouviez voir se dérouler sous vos yeux les horizons et les champs éternels, les nouveaux sentiers ou je marche…..

Si, un instant, vous pouviez contempler la Beauté devant laquelle toutes les beautés de la terre pâlissent.

Quoi, vous m’avez vu, vous m’avez aimé dans le pays des ombres, et vous ne pourriez ni me voir, ni m’aimer encore dans le pays des immortelles réalités?

Croyez-moi, quand la mort viendra briser vos liens comme elle a brisé ceux qui m’enchaînaient, et que un jour que Dieu seul connaît, vos âmes viendront dans le Ciel où les a précédées la mienne, ce jour-là, vous me reverrez, moi qui vous aimais et vous aime encore, vous retrouverez mon coeur, et vous retrouverez les tendresses épurées…

Essuyez vos larmes, ne pleurez pas si vous m’aimez.

Saint Augustin.

Publicités

~ par gaetanehermans sur janvier 3, 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :